11 Randonnées près de Vancouver

Bien qu’elle ait sa part de quartiers animés et d’attractions culturelles, Vancouver est peut-être mieux connue pour son environnement naturel à couper le souffle. Les montagnes encadrent les gratte-ciel du centre-ville. Des parcs et des espaces verts, petits et grands, sont disséminés dans la ville, de sorte que vous n’êtes jamais trop loin de l’air frais et des arbres feuillus. Neuf plages offrent un éventail de points de vue pour admirer le coucher de soleil sur l’océan Pacifique.

On peut dire sans se tromper que Vancouver offre le meilleur des deux mondes : une vie urbaine avec un accès rapide à la nature – et beaucoup de nature. Que vous soyez un habitant de longue date, un nouvel arrivant ou que vous soyez à Vancouver pour une visite rapide, vous n’aurez jamais à chercher bien loin pour satisfaire votre envie d’aventure en plein air. Avec des chaussures solides aux pieds et un sac rempli de l’équipement et des articles de sécurité nécessaires, il ne reste plus qu’à trouver le bon sentier de randonnée.

Il y a une randonnée pour à peu près tout le monde dans la région de Vancouver ou aux alentours, des sentiers faciles et accessibles en pleine ville aux séances d’entraînement éreintantes rapidement accessibles par les transports en commun, en passant par des treks d’une journée complète à quelques kilomètres de route. Pour savoir où aller, consultez notre liste des meilleures randonnées près de Vancouver.

Note : Certains commerces peuvent être temporairement fermés en raison de récents problèmes de santé et de sécurité à l’échelle mondiale.

1. Stanley Park, Vancouver

Pour une bonne dose de nature en plein cœur du centre-ville de Vancouver, dirigez-vous vers l’ouest, vers le parc Stanley, de renommée mondiale. Ce parc de 1 001 acres comporte plus 27 kilomètres de sentiers. Serpentant à travers des forêts de pruches, de cèdres et de sapins, ces sentiers plats et doux offrent une façon unique d’explorer le parc Stanley qui ne peut tout simplement pas être vécue en voiture.

Bridle Path traverse le milieu du parc, se reliant à plusieurs autres sentiers. Lake Trail vous emmène à l’est vers le Beaver Lake Trail, qui fait une boucle autour du lac Beaver. Un détour sur Lovers Walk vous mène à l’ouest vers Ferguson Point et Third Beach.

Poursuivre sur Prospect Point Trail vous emmène jusqu’à Prospect Point, à l’extrémité nord du parc, offrant l’une des meilleures vues de la ville. Choisissez votre propre aventure !

2. Pacific Spirit Park, Vancouver

Stanley Park n’est pas le seul espace vert massif que Vancouver a à offrir. Avec une taille presque double de celle du Stanley Park, le Pacific Spirit Park offre 1 885 acres de forêt et de sentiers, faisant tampon entre le campus de l’Université de la Colombie-Britannique et le reste de la ville.

Plus de 50 kilomètres de sentiers vous emmènent à travers d’imposants conifères qui restent luxuriants quelle que soit la période de l’année. Les sentiers sont accessibles à partir de plusieurs points différents – un bon point de départ est la 29e Avenue et Imperial Road, qui donne accès à des sentiers essentiellement plats et non techniques dont les noms reflètent la flore et la faune locales, comme Huckleberry, Hemlock et Deer Fern.

Bien qu’il s’agisse davantage d’une promenade que d’une randonnée, les sentiers du parc Pacific Spirit sont parfaits pour tous les niveaux d’aptitude et pour ceux qui n’ont pas le temps de sortir de la ville mais qui veulent tout de même vivre la magie des forêts tristement célèbres de la côte ouest.

3. Burnaby Mountain, Burnaby

Juste à l’est de Vancouver se trouve Burnaby Mountain, un endroit populaire pour les habitants et les étudiants de l’Université Simon Fraser voisine qui cherchent une aventure rapide près de chez eux.

La zone de conversation de 1 423 acres offre 26 sentiers différents qui sont partagés entre les vététistes et les randonneurs (et, bien sûr, la faune locale). À 366 mètres, le sommet de la montagne est juste assez élevé pour faire battre votre cœur, mais les sentiers de Burnaby Mountain sont, pour la plupart, adaptés aux randonneurs novices.

Une boucle populaire relie sept sentiers entre eux : Gear Jammer est accessible depuis le campus de l’USF, qui se connecte sur Mel’s Trail. Continuez jusqu’à Dead Moped et sur Power Line Trail, puis prenez le facile Pipeline Trail sur un sentier plus difficile Nicole’s Trail.

Finissez en prenant Poplar trail, puis c’est une courte marche pour revenir au départ à Gear Jammer. Cette boucle présente un mélange de terrains, grimpe environ 250 mètres et couvre un peu plus de cinq kilomètres de distance – parfaite pour les randonneurs qui espèrent découvrir le meilleur de Burnaby Mountain.

4. Lighthouse Park, West Vancouver

Traversez le pont Lion’s Gate pour découvrir les sentiers de West Vancouver (qui, malgré son nom quelque peu déroutant, est une ville entièrement distincte qui ne fait pas partie de la ville de Vancouver).

Le parc du phare de West Van comporte une série de sentiers damés menant au monumental Point Atkinson Lighthouse, qui offre des vues exceptionnelles sur la ligne d’horizon de la ville de Vancouver à travers le Burrard Inlet. Avec des sentiers non techniques et peu de gain ou de perte d’altitude, les sentiers du Lighthouse Park serpentent dans une forêt de majestueux sapins Douglas et offrent une récompense majeure pour relativement peu d’efforts.

Le phare est accessible en aussi peu que 10 minutes en empruntant le Beacon Lane Trail direct, ou vous pouvez opter pour prendre votre temps en vous promenant sur les nombreux autres sentiers du parc.

5. Grouse Grind, North Vancouver

Mentionnez le Grouse Grind à n’importe quel habitant de Vancouver, et vous êtes sûr d’obtenir une réponse passionnée – une bonne ou une mauvaise, selon la façon dont ils se sont débrouillés sur le Stairmaster de Mère Nature.

Le Grouse Grind est, eh bien, un grind. Vous mettez la tête en bas et vous vous attaquez au sentier raide et implacable, levant de temps en temps les yeux pour observer les vues et les odeurs de la forêt avant de randonner plus loin et plus haut. Le Grouse Grind ne fait peut-être que 2,9 kilomètres de long, mais il grimpe 850 mètres-en d’autres termes, il est raide.

Le Grind vous emmène au sommet de Grouse Mountain, qui offre de nombreuses possibilités d’exploration, des refuges fauniques aux spectacles de bûcherons. Le téléchargement en télécabine est obligatoire, alors prévoyez de l’argent pour la redescente.

Bien que le Grouse Grind soit pratiquement un rite de passage pour les Vancouvérois, ne vous y trompez pas : c’est un sentier difficile, très technique, qui ne doit être tenté que par des randonneurs bien préparés et en bonne forme physique. Bien que de nombreuses personnes le parcourent tous les jours, il s’agit toujours d’une nature sauvage. Soyez préparé, portez le bon équipement et respectez les règles affichées et les fermetures saisonnières.

6. Norvan Falls, North Vancouver

Les randonneurs à la recherche d’une aventure plus longue qui en offre beaucoup pour son argent ne devraient pas chercher plus loin que la randonnée vers les chutes Norvan dans le parc régional Lynn Headwaters de North Vancouver. Le 14 kilomètres sentier aller-retour vous laisse tout le temps de vous émerveiller devant l’environnement époustouflant : cèdres s’étirant vers le ciel, ruisseaux se faufilant le long du sentier et points de vue le long de la rivière, pour n’en citer que quelques-uns.

La véritable attraction est la bruyante chute de Norvan Falls, qui se jette en cascade dans le ruisseau en contrebas et est enveloppée de forêts denses et incroyablement vertes.

Bien que la randonnée soit plus longue, le dénivelé total est inférieur à 200 mètres, ce qui en fait une option modérément difficile par rapport à de nombreuses autres randonnées dans la région, qui impliquent souvent de gravir une montagne.

Si vous êtes à la recherche d’une randonnée d’une journée avec beaucoup de rebondissements et qui ne nécessite pas le sommet d’une montagne, Norvan Falls est un excellent choix.

7. Sommet de St. Mark, West Vancouver

Si vous avez envie du type de satisfaction qui ne peut être assouvie qu’en se tenant au sommet d’une montagne, rendez-vous au sommet de St. Mark, à Cypress Mountain, à West Vancouver.

Le sentier commence de manière relativement facile, mais ne vous mettez pas trop à l’aise : la difficulté augmente sensiblement au fur et à mesure que vous vous dirigez vers le sommet le long d’un sentier raide et technique.

L’élévation totale de cette randonnée est d’environ 460 mètres, mais le départ du sentier commence bien plus haut que cela, alors vous aurez certainement l’impression d’être au sommet du monde. Le sentier est généralement bien entretenu, préparez-vous simplement à être un peu boueux et à transpirer – mais ces vues au sommet en vaudront la peine.

A peu près 11 kilomètres de distance, le sommet de St. Mark’s est une randonnée à privilégier pendant les mois d’été par une journée claire et ensoleillée. Commencez tôt, car vous ne serez probablement pas le seul à courir après le sommet dans de bonnes conditions. Les jours de semaine ont tendance à être moins fréquentés que les week-ends.

8. Diez Vistas, Anmore

Diez Vistas signifie Dix vues en espagnol – et c’est le nombre de points de vue qui vous attendent sur cette magnifique randonnée au Lac Buntzen. En fait, on s’accorde à dire qu’il y a bien plus de dix points de vue épiques le long de Diez Vistas, qui permettent d’avoir un aperçu de Deep Cove, de l’Indian Arm, de Burrard Inlet et même de l’île de Vancouver. Vous voudrez certainement emporter votre appareil photo pour celui-ci.

Bien qu’à une heure environ de Vancouver, vous oublierez rapidement l’agitation de la vie urbaine sur ce sentier en boucle de 15 kilomètres.

Diez Vistas convient bien aux randonneurs intermédiaires à la recherche d’une randonnée difficile mais enrichissante. Attendez-vous à une montée décente, car vous gagnerez 440 mètres d’altitude au cours de la randonnée. Le sentier est bien balisé, mais gardez les yeux sur le chemin devant vous, car il y a beaucoup de sections techniques de racines et de roches qui vous obligent à rester léger sur vos pieds.

9. Dog Mountain, North Vancouver

Quand vous n’avez pas le temps de faire une randonnée d’une journée complète, mais que vous voulez tout de même un peu de défi et des vues cinq étoiles, rendez-vous au parc provincial du mont Seymour pour vous attaquer à Dog Mountain. Cette randonnée est proche de la ville et facile d’accès – ce qui signifie qu’elle a aussi tendance à être populaire en haute saison, alors si les vues sont abondantes, sachez que la foule peut l’être aussi.

Avec cinq kilomètres aller-retour, cette randonnée n’est pas particulièrement longue, ni raide (elle grimpe moins de 50 mètres d’élévation). Mais ce sentier technique comporte beaucoup de racines, de rochers et de boue glissante pour garder votre esprit – et vos pieds – occupés. Des chaussures de randonnée adaptées sont une bonne idée sur Dog Mountain.

Par temps clair, la vue s’étend de Vancouver et du Howe Sound jusqu’au mont Baker, dans l’État de Washington. Pas mal pour une randonnée rapide que l’on peut caser après le travail !

10. Mont Cheam, vallée du Fraser (près de Chilliwack)

Vous n’aimez pas les foules ? Pas de problème – aventurez-vous un peu plus loin de Vancouver, et les foules de compagnons de randonnée ont tendance à s’amincir. Choisissez une randonnée qui nécessite un véhicule à quatre roues motrices pour se rendre au point de départ du sentier, et vous aurez encore plus de chances de trouver cette solitude bienheureuse que vous recherchez.

Le mont Cheam de Chilliwack est la randonnée parfaite de niveau intermédiaire : 10 kilomètres aller-retour de longueur, 700 mètres de gain d’altitude total, et ce sentiment de satisfaction totale qui vient avec le sommet d’une montagne, avec des vues pittoresques sur la vallée du Fraser en dessous, pour démarrer.

Bien sûr, vous aurez besoin d’un véhicule robuste pour vous rendre au départ du sentier – et puisque nous parlons de sommets de montagne, vous devrez vous rendre à cette randonnée en été ou au début de l’automne, avant qu’elle ne soit enneigée. Heureusement, cette période de l’année a tendance à offrir les plus beaux environnements : pensez aux fleurs sauvages et aux prairies d’un vert éclatant.

11. The Chief, Squamish

Si vous êtes un glouton de la punition (voir : le Grouse Grind, ci-dessus), alors ajoutez le Stawamus Chief à votre liste de randonnée de la région de Vancouver. Il faut un peu plus d’une heure de Vancouver pour rejoindre le point de départ du sentier Chief, facilement accessible, mais vous voudrez vous y rendre tôt le week-end, surtout pendant les mois d’été, lorsque le stationnement peut être délicat à trouver alors que vous êtes en compétition pour les places avec les escaladeurs.

Oui, des gens font de l’escalade sur l’imposante paroi de granit que vous voyez depuis l’autoroute Sea to Sky. Gardez l’œil ouvert pour les voir – même si, vu d’en bas, ils ressembleront probablement à de minuscules fourmis.

Pour ceux qui préfèrent grimper par le sentier et non par la roche, il existe un sentier bien entretenu – bien que difficile – qui vous emmène au sommet du Chief. En fait, il y a trois sommets qui peuvent être conquis individuellement ou en une seule fois. Chacun offre des points de vue incroyables et distincts, alors si vous êtes prêt à relever un super-défi, commencez tôt et faites en sorte de visiter chacun d’eux.

Le premier sommet est un quatre kilomètres aller-retour, mais comme pour le Grouse Grind, la distance est trompeuse. La montée de deux kilomètres se traduit par un gain d’altitude d’environ 500 mètres. Ajoutez les deuxième et troisième pics, et vous ajouterez environ trois kilomètres (aller-retour) et plus de 100 mètres d’élévation.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire